Anatomie d’usine

« Après la seconde guerre mondiale, la conception des lieux d’activité revêt une importance croissante dans un contexte où les modes de production sont largement bouleversés. Emblèmes de cette modernisation, les bâtiments s’adaptent aux mutations des entreprises et à l’évolution de leurs activités, ce qui influe sur leur conception d’ensemble, les formes architecturales et l’aménagement intérieur. Les programmes répondent aux exigences de flexibilité, aux nouvelles organisations du travail et à la demande de confort individuel, tout en respectant, notamment à partir des années 1980, l’environnement paysager. »

Bernard Toulier, conservateur en chef du patrimoine au Ministère de la Culture et de la Communication, Architectures d’entreprises 1950-2010, Bordeaux agglomération, Bordeaux : arc en rêve centre d’architecture, 2005, p. 125.

 

 L’architecture au service de la production

Dès le départ il y a une nécessité forte d’une hauteur sous plafond conséquente, d’une grande surface utilisable et d’infrastructures particulières. Les agrandissements successifs découlent d’un développement économique et d’un rayonnement tout aussi importants. Les bâtiments se multiplient, tous chargés d’une fonction bien particulière. Les locaux administratifs se doivent d’accueillir bureaux d’études et employés. Les halles d’assemblage et de construction ainsi que les bâtiments techniques (bancs d’essais, soufflerie, etc.) prennent en compte les différents besoins liés aux activités de production et d’essais.

 

Les enjeux architecturaux de l’aéronautique

L’architecture doit s’adapter aux besoins et aux évolutions des usines aéronautiques. Par exemple, les bâtiments dévolus au Falcon 7X de l’usine Dassault Mérignac.

 

Quizz

Votre score :  

Votre appréciation :  

 

 Pour aller plus loin

N’hésitez pas à venir visiter l’exposition pour en apprendre plus sur l’architecture aéronautique en Aquitaine !

Vous pouvez aussi consulter les ouvrages et sites internet suivants :